Comment financer sa formation ?

Modalités de financement de la formation

Salarié·e du public ou du privé, vous bénéficiez d’un droit à la formation tout au long de votre vie active. Selon votre profil, des modalités existent pour financer tout ou partie d’une formation, voire être rémunéré pendant la durée de celle-ci. Décryptage pour vous aider à trouver le bon financement…

Le plan de formation de l’entreprise (PFE)

Le plan de formation est l'ensemble des actions de formation, établi à l'initiative de l'entreprise dans le cadre de sa politique de gestion des ressources humaines. Les instances représentatives du personnel sont obligatoirement consultées. Sont concernés tou·te·s les salarié·e·s en CDD ou CDI sans condition d’ancienneté. Ce plan peut comprendre des actions de formation, de bilan de compétences ou de validation des acquis.

En pratique, le plan prévoit toutes les formations d’adaptation au poste de travail, ou liées à l’évolution ou au maintien dans l’emploi.

Ce plan met également en œuvre des formations permettant le développement des compétences du ou de la salarié·e en vue d'obtenir, par exemple, une qualification supérieure.

Formation rémunérée

Le congé individuel de formation (Cif)

Le Cif permet de s’absenter de son poste pour suivre une formation. Il sert à entreprendre une formation de longue durée, un an à temps plein ou 1 200 h à temps partiel, débouchant sur un diplôme. Le Cif est accessible à tout salarié·e (en CDI ou en CDD) sous certaines conditions, notamment d’ancienneté. Par ailleurs, il est nécessaire de demander une autorisation d’absence auprès de l’employeur, puis de déposer un dossier de candidature qui sera soumis à une commission.

Formation rémunérée

Formation hors temps de travail (FHTT)

La formation hors temps de travail (FHTT) offre à tout·e salarié·e en contrat à durée indéterminée (CDI) la possibilité de concrétiser son projet professionnel ou personnel en suivant la formation de son choix, indépendamment de celles prévues au plan de formation de l’entreprise. Seuls les coûts pédagogiques de la formation sont pris en charge par le Fongecif, soit partiellement, soit totalement. Ce financement est utilisable à tout moment sans en informer votre employeur.

La formation, d’une durée minimale de 120 heures et maximale de 1 200 heures, peut s’effectuer le soir, les week-ends, pendant les congés (qu’ils soient parental, sans solde, RTT, annuel…).

La période de professionnalisation

La période de professionnalisation a pour objectif de favoriser le maintien dans l'emploi ou la reconversion professionnelle des salarié·e·s par des actions de formation. Elle est fondée sur l’alternance entre activités professionnelles et périodes de formation.

Le financement de la période de professionnalisation peut être pris en charge par l'OPCA (Organisme paritaire collecteur agréé) auquel l’employeur a versé sa contribution au titre de la formation professionnelle continue.

Formation rémunérée

Le contrat de professionnalisation

Deux types de contrats existent :

  • CDD (contrat à durée déterminée) de 6 à 12 mois,
  • CDI (contrat à durée indéterminée) débutant par une action de professionnalisation de 6 à 12 mois.

Ce contrat de travail peut être conclu, à temps partiel ou à temps complet. Le CDD ou l’action de professionnalisation (pour le CDI) peuvent atteindre 24 mois si un accord collectif de branche ou interprofessionnel le prévoit. Dans les deux cas, il est obligatoire que l'organisation de l'alternance respecte la durée de la formation par rapport à la durée totale du contrat.

Formation rémunérée

Le compte personnel de formation (CPF)

Alimenté en heures de formation, le CPF remplace le droit individuel à la formation (Dif) depuis le 1er janvier 2015. Chaque salari·e dispose de son propre compte et le conserve tout au long de sa vie professionnelle, même en cas de changement d’entreprise. Il ou elle peut l’utiliser à tout moment.

Le CPF permet d’acquérir des connaissances de base (« socle de connaissances et de compétences »), de bénéficier d’une validation des acquis de l’expérience (VAE), d’obtenir un diplôme, un titre, un certificat de qualification professionnelle (CQP) ou encore une certification ou une habilitation (certification informatique, en langue, habilitation électrique, permis de conduire…).

Pour toute demande complémentaire ou pour définir votre parcours de formation et le financer, vous pouvez prendre rendez-vous avec un·e conseiller·ère du Cnam Paris au Service information orientation.