Focus sur le métier de géomètre-topographe

Travaux dirigés de photogrammétrie à l'ESGT du Mans avec Eric Labergerie sur un appareil analogique de photogrammétrie, le Wild

6 septembre 2018
7 septembre 2018

Les métiers de géomètre-expert et de géomètre-topographe représentent la moitié des effectifs (salariés et non-salariés) des entreprises du secteur. Les autres métiers techniques (assistants géomètres, autres techniciens) constituent près d’un quart des actifs. Les profils sont néanmoins sensibles à la taille de l’entreprise. Les structures de plus grande taille ont tendance à diversifier leurs activités et leurs recrutements: ingénieurs, techniciens, conseillers juridiques, fonctions support.

Les entreprises de la branche des géomètres-experts, géomètres-topographes, photogrammètres et experts fonciers sont soumises à des évolutions fortes, et ce à plusieurs niveaux: de la pratique quotidienne de la profession à la structuration et à l’étendue de leur champ d’intervention.
Les facteurs de changement sont multiples: développement rapide de nouvelles techniques de recueil et de traitement de données géographiques, complexification continue de la réglementation dans les domaines de l’urbanisme et du foncier, etc.
La diffusion des technologies 3D, la complexification des normes, la spécialisation des postes et, parallèlement, la diversification des prestations se traduisent en une montée générale du niveau d’expertise nécessaire à la réalisation des activités des entreprises. À l’avenir, les besoins ’emploi vont donc s’orienter vers des profils plus qualifiés : diplômés du BTS géomètre-topographe et ingénieurs.

Les formations de l’École supérieure des géomètres et topographes (ESGT)

Créée en 1946 au sein du Cnam, l’ESGT est le seul établissement français à proposer une véritable double compétence en sciences techniques et juridiques.
Son offre comprend les formations suivantes:

Julie Mercier, ingénieur travaux chez Colas, licence professionnelle ESGT en 2012
«À la suite d’un DUT Génie civil spécialité Travaux publics, j’ai intégré la licence professionnelle Géomesures et foncier de l’ESGT. Grâce au stage de 3 mois compris dans la formation, j’ai eu l’opportunité d’intégrer une entreprise leader des travaux publics en tant que géomètre-topographe sur le projet de la deuxième ligne de tramway du Mans. À travers cette expérience, j’ai mis en application la plupart des compétences acquises lors
de la licence.
»